Le Cap Sounion

 :: Colisée et Horloge de Flammes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Nombre de messages : 2245
Age : 36
Localisation : Le Sanctuaire
Chevaliers : 3
Posts RP : //

Caractéristiques personnelles
Dieu Majeur: Athéna
Dieu Mineur: Abel
Guerriers:
Alébrich avait pénétré le domaine du Sanctuaire en tirant sa prise derrière lui. Sous les yeux médusés des habitants et des gardes, Fraoch marchait en faisant preuve d'un calme déconcertant.

Après quelques minutes de marche, Shaïna vint à leur rencontre accompagnée d'une poignée de gardes. On ne pouvait le voir, mais derrière son masque, à la vue d'Albérich, son visage se ferma plus que d'habitude.

- Albérich, nous avons eu des informations de la Fondation. C'est lui Fraoch, l'ancien berserker ?

- Content de te voir, Shaïna. Lâcha l'ancien guerrier d'Odin en la provoquant d'un petit sourire en coin. Oui, c'est bien lui. L'homme est enragé. Il était prêt et c'est toujours le cas à faire un carnage. Il a déjà tué plusieurs personnes. Il semblerait que je l'ai arrêté à temps.

Shaïna s'approcha de Fraoch. Celui-ci était bien plus grand qu'elle, mais elle le menaça.

- Si tu te montres dangereux, je te préviens, tu auras à faire à moi. J'espère que tu comprends ce que je veux dire.

Puis, d'un geste, elle ordonna aux gardes d'escorter Fraoch.

- Athéna nous attend au Cap Sounion. Elle souhaiterait s'entretenir avec lui. Allons-y.

Ils se rendirent à l'endroit prévu et effectivement, la déesse Athéna les attendait. Spectre à la main, elle fixait Fraoch d'un regard neutre. C'était comme si elle le sondait.

Albérich s'avança alors. Lorsqu'il fut assez près, il posa un genou au sol et ôta son casque.

- Ô déesse Athéna, je te prie de bien vouloir m'excuser de me présenter à toi couvert de blessures et de sang. Tu t'en doutes, ramener cet homme n'a pas été facile et grâce à moi, il n'a pu mettre ses menaces à exécution. Je...

Athéna venait de poser sa main sur son épaule. Il la vit alors le sourire et l'homme le plus détester du Sanctuaire sentit la chaleur s'installer dans son cœur.

- Je te remercie Albérich. Maintenant, pars te reposer. Il faut que tu sois prêt. Je vais encore avoir besoin de toi. Laissez-moi, je dois m'entretenir avec Fraoch.

Shaïna intervint alors.

- Déesse Athéna, je ne suis pas sûre que cela soit bien prudent.

- Ne t'en fait pas Shaïna. Je te remercie, mais je sais ce que je fais. Partez.

N'ayant pas vraiment le choix, ils se retirèrent. Athéna apposa alors son spectre sur le front de Fraoch et ce dernier fut aussitôt libéré de ses liens d'améthyste. Il se redressa alors de tout son corps et essaya de porter sa main au cou de la déesse. Malgré ses efforts, il ne pouvait aller au bout de son geste.

- Maudite déesse ! Je vais te tuer ! Tu ne m'empêcheras pas de faire ce que je veux !

Athéna le regardait. Son regard n'exprimait ni le jugement, ni la colère.

- Je ressens ta douleur. C'est vraiment terrible. Perdre des êtres chers est toujours une épreuve qui paraît insurmontable. Ta colère t'a submergé au point que tu commettes des actes répréhensibles. Ça, je ne puis le tolérer.

- Je me fiche de ce tu tolères, sorcière ! Fraoch essayait encore de s'en prendre à la déesse.

- Tu n'es que haine. Tu es aveuglé. Sache que tous ici, nous avons perdu des êtres chers. Certains, sont morts dans le passé et sont revenus à la vie alors que leurs familles, leurs amis étaient morts depuis longtemps. Certains n'ont pu avoir une seconde chance et ont subi de grandes souffrances. Toi, tu as eu la chance de refaire ta vie. Oui, cette vie t'a été arraché brutalement. Je suis prête à t'aider et je viendrais te voir à chaque moment de libre. Cependant, tu es le seul capable à vouloir un changement. Sans ta volonté, rien n'est possible. Tu seras retenu ici, j'en suis vraiment désolée. Mais tes crimes demandent réparations.

Soudain, derrière lui, la prison s'ouvrit et l'ancien berserker fut projeté à l'intérieur. Aussitôt, les grilles se refermèrent. Dans la foulée, son armure fut expulsées de force. Fraoch se jeta contre les grilles en vociférant alors qu'Athéna détourna les talons et s'en alla.

_________________
Mar 10 Avr 2018 - 10:58
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Nombre de messages : 2245
Age : 36
Localisation : Le Sanctuaire
Chevaliers : 3
Posts RP : //

Caractéristiques personnelles
Dieu Majeur: Athéna
Dieu Mineur: Abel
Guerriers:
Atlas, Yasmin et Rachid étaient enfin arrivés au Sanctuaire. Le voyage avait été pesant pour le couple, qui n'arrivait pas à assumer leur geste dramatique.

De son côté, Atlas ne partageait pas leur désarrois. Ce qui le gênait, c'était qu'un gold saint ne soit pas apte au combat encombré par des émotions négatives. Il devrait en parler avec Abel plus tard.

Ils arrivèrent en toute discrétion. Il était très tôt et ils avaient croisé peu d'habitants. La patrouille de gardes en reconnaissant Atlas, continua sa route.

À l'approche du Cap Sounion, Atlas s'arrêta et prit la parole.

- Voilà, nous sommes au Cap Sounion. C'est ici Yasmin que tu as fait le choix d'arrêter. Toi, Rachid, tu devras être ailleurs. Un humain lambda ne peut survivre ici.

- Je m'en fiche, je veux rester avec ma femme.

- Rachid, s'il te plaît. Après avoir perdu notre fils, je refuse de te perdre. Je n'y survivrais pas.

Elle lui prit la main et il n'insista pas.

- Très bien, dans ce cas Yasmin, vient avec moi. Même si tu te constitues prisonnières, tu as obligation de t'entraîner.

Malgré son manque d'envie, Yasmin se plia aux exigences d'Atlas. Alors que Rachid intégra une prison de civils, Yasmin et Atlas se rendaient au Colisée pour l'entraînement quotidien.

_________________
Jeu 22 Nov 2018 - 3:49
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Colisée et Horloge de Flammes-
Sauter vers: